Accueil

Amicale

Direction

Portraits

Photos

Documents

Librairie

Annuaire

Semper Fidelis

 

Daniel Gélin

Notice biographique

 

Daniel Gélin est né le 19 mai 1921 à Angers.  En 1931, sa famille s'est installée à Saint-Malo. En 1939, il arrive à Paris pour entrer au Cours d'Art Dramatique de René Simon. Un an plus tard ce sera le Conservatoire National dans la classe de Louis Jouvet, puis de Béatrice Dussanne.

Ce sont les films : « Rendez-vous de Juillet » (Jacques Becker), « La Ronde » (Max, Ophuls) et « Dieu a besoin des hommes » (Jean Delannoy) qui le révélèrent au grand public.

Plus de cent films leur succéderont dont les plus connus sont : « Edouard et Caroline» (Jacques Becker), « Napoléon » (Sacha Guitry), « Les amants du Tage » (Henri Verneuil), « L'homme qui en savait trop » (Alfred Hitchcock), « Mort en fraude » (Marcel Camus), « La morte saison des amours » (Pierre Kast), « Le souffle au cur » (Louis Malle), « Détruire dit-elle » (Marguerite Duras), « La nuit de Varennes » (Ettore Scola), « La vie est un long fleuve tranquille » (Etienne Chatilliez), etc.

Sa carrière théâtrale est tout aussi diversifiée

« Huis clos » de Jean-Paul Sartre, « Les parents terribles » de Jean Cocteau, « La neige était sale » de G. Simenon et F. Dard, « Bérénice » de Racine, « Eric XlV » de Strindberg (au T.N.P. de Jean Vilar), « Le scénario » de Jean Anouilh, « Pétition » de Vaclav Havel, « George Dandin»de Molière (au T.N.P. avec R. Planchon), etc.

A la télévision, les séries les plus connues restent « Les saintes chéries » et « Marc et Sophie ».

Daniel Gélin a déjà publié plusieurs livres 

Trois recueils de poésie :

"Fatras " (1 950, Damase), "Dérives " (1 965, Seghers), "L'orage enseveli" (1981, Le pont de l'Épée).

Une autobiographie :

'Deux ou trois vies qui sont les miennes" (1977, Julliard).

Des chroniques de jardinage :

"Mon jardin et moi" (1 985, Julliard).

Un guide de jardinage :

"Leguide du jardin facile"(1990, Editions J.-P. Taillandier).

Deux anthologies de poésie :

"Poèmes à dire" (1968, Seghers), "Cent poètes côté jardin " (1 990, Editions du Cherche-Midi).

Daniel  Gélin est décédé à Paris le 29 novembre 2002, il est inhumé au cimetière de Rocabey à Saint-Malo dans le caveau familial.

 

Accueil | Amicale | Direction | Portraits | Photos | Documents | Librairie | Annuaire | Semper fidelis

Dernière mise à jour :  05 juillet, 2005   -  Contact